<%@LANGUAGE="VBSCRIPT" CODEPAGE="1252"%> Danyel Dorgere/Biographie

Sa Biographie

Roger et Marie Louise se marient le 24 janvier 1954 à St THURIAL, commune d'Ille et Vilaine et de cette union naîtra le 10 décembre de la même année " Daniel TROCHU, son père accordéoniste musette le met très tôt à son futur instrument de prédilection, mais aussi à la trompette.

A 6 ans, voyant que leur fils a un don pour la musique, ses parents lui font prendre des cours avec Madame Legrand, que Daniel considère encore aujourd'hui comme le meilleur professeur d'accordéon. Il le dira à RADIO FRANCE ARMORIQUE, le 13 septembre 1992. Début de la profession à l'age de 10 ans, il y aura de nombreux bals de mariage avec son père. En 1968,1969 et 1971 il est champion de Bretagne d'accordéon, mais pour reussir dans ce métier, il faut du courage et de la persévérance

Daniel et son père en 1971

En 1973, il rencontre "Aimable" et font quelques bals ensemble et c'est le championnat de France d'accordéon ou Daniel obtiendra le
deuxième prix. A 14 ans, sa première photo en tant que chef d'orchestre, et les premiers pas vers une carrière qui ne cessera de progresser.

Daniel et Aimable en 1973 En 1977, il forme son premier groupe avec Corinne BOUIN : chant, Alain BELLOCQ : guitare, Patrick LAVENANT à la batterie, et Danyel à l'accordéon. Il semble qu'à cette époque, il troque le "i" de son prénom pour un "y" qui fait plus artistique. Les tournées continuent et accentuent aussi sa volonté,le caractère à progressé dans cette voie.
A 18 ans, comment ne pas rêver d'avoir un grand orchestre ? Mais les marches de la notoriété ne sont pas faciles à gravir. Il faut des contrats et pouquoi pas un disque? Les projets sont dans la tête mais faut-il encore les concrétiser. Pourtant sa passion pour l'accordéon lui ouvrira bien des
portes que d'autres n'auraient pas osé entrebailler surtout dans une époque ou la musique est "violente", la jeunesse est "punk" et bannit le musette. Reste la nostalgie dans le coeur de nos parents. Une nouvelle génération de chanteurs utilise le piano à bretelles comme Renaud, Blanchard,etc ... A ce moment là Danyel habite "orgères" d'où il va tirer son pseudonyme "Danyel DORGERE". Sa voisine chanteuse du groupe devient, le 14 juin 1980, sa femme. L'ascension commence véritablement en 1981 avec le trophée des "Princes de l'accordéon" à Quimperlé. Une série impressionante de galas, la rencontre avec les grands du musette : Aimable, Première photo
Mariage de Danyel et Corinne

Verchuren, Ledrich, Larcange, Lassagne, Pruvot, Etc ... Puis les "6 jours de Bercy" en 1984 avec Bernard Marly, l'accordéoniste du Tour de Françe. Les bals de mariage ne sont plus qu'un lointain souvenir, sauf pour quelques privilégiés qui auront encore la chance d'avoir une soirée animée par Danyel. Dans sa tête trotte toujours l'intention de faire un disque. Décembre 1984,

le rêve devient réalité dans les studios D.B. à Melesse avec quatre musiciens et pas des moindres : guitare: Christian DELORT, Batterie: Jean Pierre TRIBONDEAU, piano: Paul FAURE.
Il enregistre, avec l'aide de ses parents son 30 cm, devenu aujourd'hui une véritable piece de collection. Cet album fait avec passion et sincérité reste l'un des meilleurs de Danyel. D'ailleurs il sera réédité quelques années plus tard, mais un disque n'est pas l'aboutissement d'une carrière et il le sait .... Puis deux albums sortiront en 1985 et 1986. Danyel s'associe avec André Louis et monte l'orchestre
" Danyel DORGERE et CONSTELLATION ", constellation qui est une formation très connue dans la région.

Danyel Dorgere et Constellation

Mais de cette union ne restera aucun document musical sinon quelques prestations scéniques, des photos et le titre de l'orchestre international. Pascal SEVRAN le reçoit à la " Chance aux chansons ". Le même mois il fera " Tremplin " sur FR3. Ouest France lui consacre quelques lignes dans la rubrique " Télévision ". Les étapes se succèdent :une amitié avec la maison " Valmy ", et Dominique VENELA, son producteur, Ensemble

Raidio France Armorique et Danyel pour ses 20 ans de bals

. ils vont composer la quasi-totalité des disques de Danyel, qu'il compose essentiellement la nuit. En décembre 1988, des copains de Danyel fondent une association dont la première soirée aura lieu le 17 du même mois et restera inoubliable. Tout semble sourire à Danyel, pourtant une terrible épreuve devait l'attendre en mai 1989, la mort de son père, tué dans un accident à Orense en Espagne. Pourtant le 10 juin, il fête

ses 20 ans de bals sous le parainnage de " Radio France Armorique " et " La Maison de l'Accordeon ". Il recevra de nombreux cadeaux: des accordéons dont un en or, des fleurs, des trophées et par tous ses amis son premier disque d'or (officieux mais ô combien important dans la carrière d'un artiste). Les journaux relateront dailleurs cet évènenement. Juillet 1989, le Tour de France passe en Bretagne et Danyel anime les 24 heures non-stop de Geveze, puis le bal du 14 juillet à Rennes pour le bicentenaire de la Révolution Française qui a eu lieu à la caserne des pompiers Saint Georges. Durant l'été 1990, l'orchestre est reçu dans la

résidence " El Shems " en Tunisie. Pendant ce temps, les disques sortent d'une façon régulière grace à la collaboration de Dominique Venela.
Corinne enregistre son premier 45T solo. Le 17 octobre, Danyel anime le championnat de Bretagne de danse. Fin décembre 1992, le premier disque d'or officiel offert par la maison " Valmy " pour 100 000 exemplaires vendus de la série " Fais nous danser Danyel ". Dès lors Danyel tourne dans toute la France et à l'etranger, les interviews dans les

"El Shems en Tunisie"
Corinne promo 45T

stations de radio, les soirées avec les plus grands du musette. Il a imposé son style grâçe à un doigté extraordinaire et des vibrations qu'il fait sortir de son instrument. Il fait parti aujourd'hui des géants de l'accordéon et il restera sûrement tres longtemps. Il y aura encore de nombreux galas, des soirées fantastiques et des albums pour nous faire vibrer au son du piano à bretelles de Danyel.

Cette biographie est faite par un fan de Danyel Dorgere en mars 1993 - Jacques Leray